Stromatopelma

Stromatopelma Calceatum (Fabricius 1703)

Famille: Theraphosidae            Habitat: Arboricole              Toxicité: Venin très actif (danger)

Localisation: Guinée, Sierra-Leone, Liberia, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Ghana, Togo, Bénin, Nigéria, Cameroun

Description et commentaires: Mygale africaine de taille petite à moyenne (env.14-16cm). Stromatopelma calceatum, également connue sous le nom de “babouin à pattes de plume” est une araignée très étonnante et remarquable en raison de sa coloration et de ses motifs. Depuis mars 2017, l’araignée appartient à la sous-famille des Aviculariinae. Sur la base d’une espèce fragmentaire de Guinée, Fabricius a décrit l’araignée comme “Aranea calceata” en 1793, pour être ensuite retirée du genre Scodra par Becker en 1879. Ce nom a été accepté pendant de nombreuses années jusqu’à ce que Raven découvre en 1984 le nom générique Scodra, déjà utilisé par un genre de papillons antérieurs. La coloration générale de cette espèce est le vert kaki clair et le gris. Son abdomen est gris avec de légers reflets verts sur la partie supérieure, une fine bande noire teintée de vert avec 8 taches circulaires de la même teinte. Le céphalothorax est vert kaki avec des reflets jaune citron. Les pattes sont de la même coloration pour les fémurs, les patelles, tibias, métatarses et tarses soit gris. On trouve des stries noires sur les patelles, deux petites taches noires sur les métatarses et une tache circulaire noire sur les tarses.

Stromatopelma calceatum vit dans les zones tropicales chaudes et humides. Les températures atteignent presque quotidiennement des niveaux allant jusqu’à 30 °C. L’ensoleillement intense n’est pas un problème majeur en raison de la cime des arbres mais l’araignée se protège contre la chaleur en créant une toile tubulaire rudimentaire sous les feuilles. On les a également vues vivre dans des touffes de palmiers. Au sujet de son comportement, c’est une araignée très défensive. Au début, elle essaie de fuir mais si le danger persiste elle mordra sans somations. Selon l’endroit où elle va mordre et la quantité de venin libéré cela peut être une expérience douloureuse. Les rapports de morsures en captivité indiquent que le venin de Stromatopelma calceatum est médicalement important pour l’homme.

L’accouplement ne se passe pas toujours sans problème, la femelle redoublant d’agressivité en présence du mâle. Il faut surveiller et être prêt à intervenir car il n’est pas rare qu’elle dévore le mâle avant même que celui-ci n’ait réussi à l’approcher. Mais si tout se passe bien, la femelle donne naissance a une centaine de mygalons.