Thrixopelma

Thrixopelma Ockerti

Thrixopelma ockerti est une mygale terrestre de la famille des theraphosidae.

Elle est originaire du Pérou.

Venin peu actif, pas de danger pour l’homme, ne pas manipuler

 

 

Description:

Thrixopelma ockerti, également connue sous le nom de “crotale des arbres” ou “croupion rouge du Pérou” est une mygale surprenante en raison de son panel de couleur et de son comportement. Des pattes jusqu’au céphalothorax, elle se pare d’un superbe dégradé bleu-gris qui contraste avec la couleur rouge-rose vif de l’abdomen encore plus prononcé chez un adulte et particulièrement chez les femelles. Avec ses pattes courtes et son corps massif, Thrixopelma ockerti est une mygale robuste. Elle a été officiellement décrite par Schmidt en 1994 et, depuis, elle n’a jamais changé de nom. Cette mygale est très rare chez les éleveurs européens peut-être également en raison de sa rareté à l’état sauvage. C’est une mygale de taille respectable, entre 10-15 cm pour une femelle adulte et 4-7 cm pour un mâle, beaucoup plus petit.

Comportement:

C’est un spécimen relativement calme qui peut avoir un caractère irascible. Attention à ses poils urticants si elle se sent menacée. Si la menace persiste, elle n’hésitera pas à mordre. Elle est capable d’accélérations impressionnantes pour une araignée de sa stature. Elle est donc à déconseiller aux novices. Thrixopelma ockerti vit dans des zones tropicales chaudes et très humides. Elle apprécie les températures élevées (env. 30°). En pleine journée, elle se protège du soleil sous l’écorce d’un arbre ou dans un tronc creux.

Reproduction:

Nous n’avons que très peu d’informations sur la reproduction de cette espèce mais l’accouplement demande beaucoup d’attention. Le mâle doit être introduit avec la femelle 3 semaines après le mue de cette dernière. Il faut éviter les endroits trop ensoleillés ou trop bruyants. Le mâle, très craintif, ignorera la femelle. Mais si toutes les conditions sont optimales, l’accouplement devrai bien se passer. Veillez quand même à retirer le mâle juste après, sous peine de le perdre. 2 à 3 mois après, la femelle devrait commencer à fabriquer un cocon où elle déposera de 150 à 200 œufs. A ce moment là, il est important de maintenir une hygrométrie à 70% et la température entre 25 et 29°.

Thrixopelma Cyaneolum

Thrixoplema cyaneolum est une mygale terrestre de la famille des theraphosidae.

Elle est originaire du Pérou.

Venin peu actif, pas de danger pour l’homme, ne pas manipuler

Description:

Thrixopelma cyaneolum est une mygale terrestre plus petite que Thrixopelma ockerti mais plus belle et plus rare que cette dernière. Sous sa robe sombre, ses pattes et son céphalothorax sont bleutés à bleu brillant avec de petites rayures rouges au niveau des rotules. Son abdomen est foncé et couvert de poils roux. Cette espèce supporte des températures plus fraîches que Thrixopelma ockerti (entre 24-26°). Une hauteur de substrat d’environ 10 à 15cm bien humide suffira à son bonheur pour se creuser un abri.

Comportement:

Comme pour Thrixopelma ockerti, c’est une mygale relativement calme mais qu’il faut éviter de déranger. Elle préférera prendre la fuite non sans vous avoir abondement bombardé de poils urticants avant. Mais, comme pour sa cousine, c’est une mygale d’une extrême rapidité. Elle est donc à déconseiller aux novices.

Reproduction:

L’accouplement se passe généralement bien. Bien nourrir la femelle avant d’introduire le mâle. Comme pour T.Ockerti, il faut du calme pour que l’accouplement se passe bien et éviter les zones trop ensoleillée. Environ 3 mois après, la femelle devrait confectionner un cocon où elle y déposera entre 100 et 200 oeufs.