Aphonopelma

Aphonopelma Chalcodes

 

Aphonopelma chalcodes est une mygale de la famille des theraphosidae.
Origine: Mexique et des Etats-Unis.
Venin peu actif, pas de danger pour l’homme, ne pas manipuler.

Description:

Mygale de couleur uniformément marron-beige qui passe au beige clair à mesure que la mue approche. Le céphalothorax est beige avec un renflement assez prononcé allant de la fovéa au groupe oculaire. Les pattes et l’abdomen sont marron-beige et recouverts de poils saumons. Le corps de la femelle peut atteindre 6,5 à 7 cm, le mâle est plus petit (5 cm) et beaucoup plus sombre.

Comportement:

C’est une mygale au tempérament placide, qui bombarde parfois. D’un caractère variable, elle n’est cependant pas ‘manipulable’.

Reproduction:

Bien nourrir la femelle avant l’accouplement. Elle peut être agressive avec le mâle si elle a faim ou si elle est stressée. Bien surveiller l’accouplement. La ponte survient 4 à 9 mois après l’accouplement. L’incubation des œufs dure 12 à 16 semaines. Il est possible de retirer le cocon à la femelle après 6 semaines pour placer les œufs en incubateur. En général, il y a de 300 à 600 mygalons, parfois jusqu’à 1000. La croissance des jeunes est assez lente. Il faut compter 3 à 4 ans pour obtenir un mâle adulte, une année supplémentaire dans les mêmes conditions pour avoir une femelle adulte. Individualiser les bébés très tôt car cette mygale a une forte tendance au cannibalisme.

 

 

 

 

Aphonopelma Hentzi

Aphonopelma hentzi est une mygale de la famille des theraphosidae.
Origine: Etats-Unis, et nord du Mexique.
Venin peu actif, pas de danger pour l’homme, ne pas manipuler.

Description:

Aphonopelma hentzi , la tarentule brune du Texas, également connue sous le nom de tarentule brune d’Oklahoma ou tarentule du Missouri, est l’une des espèces de tarentules les plus communes vivant dans le sud des États-Unis aujourd’hui. Les tarentules brunes du Texas sont généralement de grandes tailles, entre 10 et 15 cm pour une femelle adulte. Le corps est brun foncé bien que les nuances peuvent varier d’une mygale à l’autre. Les couleurs sont plus distinctes après une mue, comme pour beaucoup d’arthropodes. A. hentzi est une espèce terrestre communément rencontrée dans les prairies, enfouie sous terre ou en utilisant des bûches, des pierres ou d’autres tanières abandonnées par les petits animaux. Les tarentules brunes du Texas utilisent leurs filières pour aligner l’entrée de leur abri avec des soies afin de détecter les proies qui passent.

Comportement:

A. hentzi est une espèce plutôt docile. Lorsqu’elle est dérangée, elle se met en position de défense sur ses pattes arrières et soulève ses pattes de devant d’une manière menaçante. De plus, A. hentzi et la plupart des autres mygales trouvées en Amérique ont de petits poils urticants bruns ou noirs sur leur abdomen qu’elles vont disperser à l’aide de leurs pattes arrières. Les morsures de la tarentule brune du Texas, comme toutes les mygales, ne causent généralement pas de dommages sérieux aux humains sauf dans le cas d’une réaction allergique.

Reproduction:

La femelle A. hentzi peut pondre jusqu’à 1 000 œufs. Les œufs sont placés solidement dans une toile qui reste dans le terrier gardée par la femelle. Les œufs éclosent entre 45 et 60 jours après. Une fois que les araignées quittent le sac à œufs, il n’est pas inhabituel qu’elles restent avec les femelles pendant une semaine ou peut-être plus longtemps avant de se disperser pour faire leurs propres terriers. On sait que les femelles vivent jusqu’à 40 ans. Cependant, aucune étude n’a duré aussi longtemps. La durée de vie peut être ainsi plus longue. Les mâles vivent rarement plus d’un an après leur maturation.

Aphonopelma Moderatum

 

Aphonopelma moderatum est une mygale de la famille des theraphosidae.
Origine: Etats-Unis, du Rio- Grande.
Venin peu actif, pas de danger pour l’homme, ne pas manipuler.

Description:

Mygale de couleur majoritairement beige orangé. Le céphalothorax est beige avec un renflement assez prononcé allant de la fovéa au groupe oculaire. L’abdomen est brun et recouvert de poils orange. Les fémurs et les tibias sont oranges, les patelles, métatarses et tarses sont marrons et les pattes sont couvertes de poils oranges. A part ses fémurs oranges, cette mygale fait penser à une Brachypelma emilia avec des couleurs un peu moins vives et surtout une taille plus petite. Le corps de la femelle peut atteint difficilement 4,5 cm et le mâle est un peu plus petit (4 cm). Le dimorphisme sexuel est important. Le mâle est uniformément brun sombre presque noir. Le céphalothorax a des reflets vert foncé métallique. Les poils de l’abdomen sont rouge orangé. Il possède des apophyses tibiales.

Comportement:

C’est une mygale au tempérament placide qui bombarde parfois. D’un caractère variable, elle n’est pas ‘manipulable’. Aphonopelma moderatum est petite, ne tisse pas, mange peu, ne boit que rarement, ne bouge pas. Rare en captivité en Europe, elle est à réserver aux passionnés !

Reproduction:

On ne trouve pas de données significatives sur la reproduction d’Aphonopelma Moderatum. Rare dans le milieu naturel, elle est sans doute très peu reproduite en captivité. Il est probable que la femelle dépose son cocon 3 à 6 mois après l’accouplement et que le temps d’incubation doit être d’environ 10 à 12 semaines.

Aphonopelma Seemani

Aphonopelma Seemani est une mygale de la famille des theraphosidae.
Origine: sud des Etats-Unis, Méxique, Guatemala, Costa-Rica, Nicaragua, Salvador et Panama.
Venin peu actif, pas de danger pour l’homme, à manipuler avec prudence.

 

Description:

Son céphalothorax et son abdomen sont marron foncé avec des poils oranges et les fémurs sont marron foncé également. Ce qu’elle a de particulier ce sont les deux traits blancs très visibles sur le haut des pattes (patelles et tibias) qui se réduisent à un seul sur les métatarses. Le dessous de son corps est beige orangé avec des poils oranges. L’envergure d’un spécimen adulte atteindra 14 à 15cm.

Comportement:

Cette mygale est docile mais elle peut être imprévisible et nécessite donc une certaine prudence. Avant de la manipuler, si vous voulez le faire, prenez un crayon et approchez-le d’elle. Si elle se rue dessus c’est qu’elle a faim. Vous pouvez la nourrir ou la prendre avec précaution (elle risque d’être vive !). Si elle lève les pattes et se met sur l’arrière en montrant ses chélicères, méfiez-vous et repassez plus tard… C’est une espèce robuste, calme, mais dont les déplacements peuvent être très rapides surtout si quelque chose l’effraie. Aussi faut-il rester vigilant et poser un verrou sur son habitat par sécurité. Elle ne présente qu’un faible degré de dangerosité. Elle est timide mais peut apprendre à se montrer moins craintive au fil du temps. C’est une espèce incontournable et une excellente candidate pour un débutant attentif comme pour une personne expérimentée.

Reproduction:

La reproduction survient quant à elle après la mue qui intervient une fois par an chez les sujets adultes. La femelle doit être nourrie avant de placer le mâle dans son terrarium, afin de limiter le risque de cannibalisme. Après l’accouplement il est retiré. La femelle pond 2 à 9 mois plus tard entre 100 et 400 œufs. Leur incubation peut réclamer entre 1,5 et 2 mois. Durant cette période, les œufs peuvent être laissés auprès de la mère si celle-ci n’est pas importunée. Les jeunes araignées sont ensuite maintenues dans une boîte en plastique et nourries de micros grillons.