Haplopelma

Haplopelma Lividum

(Cyriopagopus lividus)

Haplopelma lividum est une mygale de la famille des theraphosidae.

Elle est originaire de Malaisie et de Myanmar.

Venin très actif, dangereuse pour l’homme, ne pas manipuler.

 

 

 

Description:

Haplopelma Lividum est une superbe mygale initialement connue sous le nom de Lampropelma Violaceopedes. Le corps et les pattes sont brun bleuté, presque noirs avec de fins poils beiges. Les pattes et, dans une moindre mesure l’abdomen, ont des reflets bleus métalliques vifs après la mue. Le céphalothorax est verdâtre bordé de poils beiges. La fovéa est très reculée vers l’abdomen. Le dessous de cette mygale est uniformément noir. Comme chez beaucoup de mygales asiatiques (Poecilotheria…) le mâle est bien plus terne. La femelle du genre Haplopelma Lividum est certainement l’une des plus belle mygales connue. C’est une araignée de taille moyenne. La femelle atteint environ 5,5 à 6cm contre 4 à 5cm pour le mâle, beaucoup moins coloré.

Comportement:

C’est une mygale souterraine qui creuse beaucoup. Elle est aussi très agressive et mord sans aucune hésitation dès qu’elle se sent menacée. C’est une espèce nocturne qui ne sort que très rarement de son terrier la journée. Sa morsure est connue pour être très douloureuse et son venin est très actif sur l’homme. De plus, elle est d’une rapidité fulgurante et le faite qu’elle soit cachée ne veut pas dire qu’elle n’attaquera pas si vous n’êtes pas sur vos gardes lors de travaux dans le terrarium. Elle est donc à déconseiller aux novices.

Reproduction:

Quand la femelle est bien nourrie et qu’elle est disposée, l’accouplement se passe sans trop de problèmes. Il faut pourtant relever que si la femelle ne peut pas trouver refuge dans un terrier, l’accouplement ne se produira pas ou il restera sans suite. Par contre, si tout se passe bien, la ponte survient 3 à 5 mois après l’accouplement. La femelle va confectionner un cocon où elle va déposer entre 100 et 200 œufs puis elle le mettra à l’abri pendant 8 à 11 semaines. Il est conseillé de retirer le cocon après 6 semaines et de le mettre en incubateur. C’est une espèce qui a une croissance assez rapide mais les juvéniles ont une forte tendance au cannibalisme. Il est donc conseillé de les séparer rapidement.

 

 

 

 

 

Haplopelma Albostriatus

(Cyriopagopus Albostriatus)

Haplopelma albostriatus est une mygale de la famille des theraphosidae.

Elle est originaire de la Thaïlande, du Cambodge et de Myanmar.

Venin très actif, dangereuse pour l’homme, ne pas manipuler.

Description:

Haplopelma ou Cyriopagopus albostriatus également connue sous le nom d’ araignée comestible ou de zèbre tarentule de Thaïlande. Tout comme sa cousine H. Lividum, cette Haplopelma Albostriatus est une très belle araignée mais beaucoup moins colorée. Son corps et ses pattes sont noirs mais avec de beaux reflets bleus, surtout après la mue. Le céphalothorax et les pattes sont recouverts de poils beiges. Son abdomen à la forme d’un œuf partagé en son centre d’une ligne claire ornée de chevrons. Sur ces pattes on trouve encore des stries longilignes de couleur beige, stries que l’on trouve également sur ses fémurs. Les femelles atteignent une taille d’environ 5,5 à 6cm alors que les mâles, comme bien souvent, restent plus petits avec une taille de 4 à 5 cm.

Comportement:

Haplopelma Albostratus est une excellente tisseuse qui va recouvrir de soie une bonne partie de son terrarium mais c’est une mygale souterraine qui préfère rester cachée dans son terrier et ne se montre pas beaucoup. Il faut être très prudent à chaque fois que l’on a quelque chose à faire dans le terrarium en raison de sa grande rapidité et de son extrême agressivité. Dès que quelque chose ou quelqu’un l’approche, elle n’hésite pas à mordre l’intrus. C’est une mygale à déconseiller aux novices en raison de la haute toxicité de son venin très actif sur l’homme.

Reproduction:

C’est une espèce très peu reproduite en captivité. Pourtant, si la femelle est bien nourrie et qu’elle est disposée, l’accouplement ne posera aucun problème. Comme pour H. Lividum, il est important que le femelle puisse battre en retraite dans son terrier pendant cette période, sans quoi l’accouplement restera sans suite. Quand tout se passe bien, 3 à 5 mois après, la femelle confectionne un cocon et y pond entre 100 et 200 œufs. L’incubation va durer 8 à 11 semaines. Il est préférable de retirer la cocon à la femelle après 6 à 7 semaines et de le placer en incubateur. Cette espèce a une croissance assez rapide mais pensez à séparer les jeunes assez rapidement à cause de leur forte tendance au cannibalisme.

Haplopelma Minax

Haplopelma Minax est une mygale de la famille des theraphosidae.

Elle est originaire d’Asie du sud, du Cambodge, de Thailande, de Malaisie et de Birmanie.

Venin très actif, dangereuse pour l’homme, ne pas manipuler.

Description:

L’Haplopelma Minax est une araignée de couleur sombre pas spécialement belle. Son abdomen est de couleur gris assez foncé avec des chevrons d’un noir plus prononcé. Elle a aussi des marques blanchâtres sur les abords du céphalothorax. C’est une mygale de taille moyenne à petite puisque que les plus grands spécimens, les femelles, atteignent environ 10cm avec les pattes. C’est aussi une araignée que l’on a que peu observé et que l’on ne connait pas très bien.

Comportement:

C’est une mygale très nerveuse, très très rapide et super agressive à vraiment déconseiller aux novices. Son venin est réputé très actif sur l’homme même si aucun cas de mortalité n’a, à ce jour, été prouvé concernant cette mygale. Elle aime creuser de longs et profonds terriers avec plusieurs galeries. C’est une petite particularité de cette cette araignée. Elle reste le plus souvent cachée dans son abris et n’en sort que la nuit tombée pour chasser. Elle va tapisser son terrier de longs filets de toiles mais, pour se faire, elle choisira très souvent des terrains très humides.

Reproduction:

L‘Haplopelma Minax peu se reproduire toute l’année même si elle préfère les saisons chaudes et humides. En général, l’accouplement se passe bien puisque la femelle ne chasse le mâle que très rarement et que si elle est très affamée. Après l’accouplement, la femelle va se réfugier dans son terrier et y passera toute la période de gestation qui dure de 2 à 3 mois. Quelques jours avant la ponte, elle va confectionner un cocon ou elle y déposera entre 100 et 200 œufs. Il faudra attendre encore 2 à 3 mois dans le meilleur des cas pour voir les petits mygalons sortir du cocon. C’est une espèce qui a une croissance moyenne puisqu’un mâle est mature après 2 ans environ contre 3 à 4 ans pour une femelle.

Il est important de bien surveiller le taux d’humidité pour maintenir Haplopelma manix dans de bonnes conditions et à veiller que cette norme ne descende pas en dessous de 80 à 90 % et à souvent humidifier le substrat afin que votre pensionnaire se sente à l’aise. Sans quoi elle va vite dépérir.

Haplopelma ou Cyriopagopus Schmidti

Haplopelma Schmidti est une mygale de la famille des théraphosidae.

Elle est originaire de Chine et du Vietnam.

Venin très actif, très dangereuse pour l’homme, ne pas manipuler, à déconseiller aux novices.

Description:

Haplopelma ou Cyriopagopus Schmidti est l’une des plus grande araignée asiatique. Elle ressemble beaucoup à Cyriopagopus Hainanus. La couleur de base de son corps est le brun presque jaune assez foncé. Son céphalothorax est jaune plus foncé et elle a un abdomen également coloré de jaune avec des nuances de gris pourvu de chevrons noirs assez clair ainsi que d’une bande noire en son centre sur la surface supérieure. C’est une mygale de taille moyenne. Les femelles arrivent péniblement entre 10 et 11 cm (avec les pattes) et les mâles peuvent atteindre entre 7 et 8 cm.

Comportement:

Ce qui frappe chez cette mygale c’est son agressivité. Elle n’hésite jamais à se jeter sur tout ce qui passe à sa porté. Donc attention à vos mains si vous avez quelque chose à faire dans son terrarium. Il va de soit que je la déconseille vivement aux novices. Il faut avoir une solide expérience pour maintenir cette espèce dans de bonnes conditions. Son venin, par ailleurs très actif sur l’homme, fait l’objet de plusieurs études dans le domaine médical.

Haplopelma Schmidti est une mygale qui aime creuser et on la retrouve facilement sur des terrains assez pentus où elle creusera à loisir de profondes galeries. Elle va prendre un grand soin à bien tisser dans son abri puisqu’elle n’en sort que très rarement. Elle va donc bien tapisser chaques galeries de fils de toiles.

Reproduction:

Nous ne possédons que très peu d’information quant à la reproduction de cette espèce en milieu naturel et nous commençons seulement à la découvrir en captivité. Mais quand nous en saurons plus, je me ferais un plaisir de vous informer sur cette superbe araignée.