Latrodectus

Latrodectus Mactans (Fabricius 1775)

Famille : Theridiidae                Habitat : Intérieur/ Extérieur                 Toxicité :  Venin très actif (Mortel)

Localisation :  Amérique du Nord, USA, Mexique

Description et commentaires : Latrodectus mactans a été décrite pour la première fois par Johan Christian Fabricius en 1775, la plaçant dans le genre Aranea. Elle a été transférée au genre Latrodectus en 1837 par Charles Walckenaer et est actuellement placée dans la famille des Theridiidae de l’ordre des Araneae. L’espèce est étroitement apparentée à Latrodectus hesperus (veuve noire de l’ouest) et Latrodectus variolus (veuve noire du nord). Les membres de ces trois espèces sont souvent confondus avec le genre Steatoda, les fausses veuves. Avant 1970, lorsque les divisions taxonomiques actuelles des veuves noires d’Amérique du Nord ont été établies par Kaston, les trois variétés étaient classées en une seule espèce, L. mactans. En conséquence, il existe de nombreuses références qui prétendent que la “veuve noire” (sans aucun modificateur géographique) s’applique uniquement à L. mactans. L’usage courant du terme “veuve noire” ne fait aucune distinction entre les trois espèces.

La longueur du corps de la femelle adulte est de 8 à 13 mm, de 3 à 6 mm pour les mâles. Les pattes sont longues par rapport au corps. Les femelles sont brillantes et de couleur noire avec une marque rouge en forme de sablier sur la face ventrale de son abdomen très arrondi. La taille des femelles varie beaucoup, en particulier chez les femelles gravides. L’abdomen d’une femelle gravide peut avoir plus de 1,25 cm de diamètre. De nombreuses femelles veuves ont également une tache orange ou rouge juste au-dessus des épinières sur le dessus de l’abdomen. Les juvéniles ont une apparence nettement différente des adultes. L’abdomen est grisâtre à noir avec des bandes blanches qui le traversent et est tacheté de jaune et d’orange. Les mâles sont soit violets soit d’une couleur plus proche de celle des juvéniles. La toile de l’araignée veuve noire est une toile d’araignée tridimensionnelle enchevêtrée de soie exceptionnellement résistante

L’envenimation par morsure d’araignée s’appelle aranéisme et la morsure spécifique à l’une du genre Latrodectus s’appelle latrodectisme. L’alpha-latrotoxine contenue dans le venin de ces espèces, quinze fois plus toxique que celui du serpent à sonnettes, détruit les vésicules synaptiques. Heureusement, la quantité injectée en cas de morsure est bien plus faible. Bien que la réputation de ces araignées soit notoire et que leur venin affecte les humains, seules les femelles matures sont capables d’envenimer les humains. Leurs chélicères, les pièces buccales creuses en forme d’aiguilles qui injectent le venin, sont, à environ 1 mm, assez longues pour injecter du venin aux humains contrairement à celles des mâles beaucoup plus petites. La quantité réelle injectée, même par une femelle mature, est variable. Le venin injecté par la veuve noire femelle est connu sous le nom d’alpha-latrotoxine qui se lie aux récepteurs de la plaque terminale motrice neuromusculaire des nerfs sympathiques et parasympathiques entraînant une augmentation de la concentration synaptique des catécholamines. Les symptômes sont causés par l’absorption lymphatique et la dissémination vasculaire de la neurotoxine. Les symptômes qui résultent d’une morsure d’araignée de veuve noire sont collectivement connus sous le nom de latrodectisme.  Les décès de Latrodectus chez les adultes en bonne santé sont extrêmement rares. Aucun décès n’ayant été enregistré malgré deux mille morsures par an et les études menées au cours des dernières décennies n’ont pas permis de confirmer que cette espèce de Latrodectus ou toute autre espèce américaine de Latrodectus avait causé des décès.

Le venin contient un certain nombre de composants actifs :

  1.     Latrotoxines
  2.     Un certain nombre de petits polypeptides-toxines interagissent avec les canaux cationiques ce qui peut affecter le fonctionnement des canaux de calcium, de sodium ou de potassium.
  3.     Adénosine
  4.     Guanosine
  5.     Inosine
  6.     2,4,6-trihydroxypurine

Le venin est neurotoxique.

Latrodectus  Tredecimguttatus (Rossi 1790)

Famille : Theridiidae                Habitat : bord de mer, jardins                Toxicité : Venin très actif (danger)

Localisation :  Sud de l’Europe, Bassin méditerranéen, Moyen-Orient, Asie centrale et Chine. 

Description et commentaires : Les femelles mesurent de 8 à 15 mm et les mâles de 4 à 7 mm. Latrodectus tredecimguttatus est, comme la plupart des araignées du genre Latrodectus, de couleur noire et s’identifie par les treize points qui ornent le dos de son abdomen et qui lui valent son nom scientifique. Ces points sont habituellement rouges mais peuvent aussi être jaunes ou orange. Elle est venimeuse comme toutes les espèces Latrodectus. L. tredecimguttatus possède une morsure douloureuse qui est capable d’attaquer le système nerveux étant probablement à l’origine du « tarentisme » (et non celle de Lycosa tarentula). Il y a beaucoup de rapports de personnes recevant des morsures en travaillant dans les champs en Ukraine.

L’araignée Latrodectus tredecimguttatus ou Malmignatte ne mord que quand elle est perturbée dans son environnement, provoquée ou afin de se défendre. La morsure peut entraîner des douleurs abdominales, des spasmes musculaires et de fortes sueurs ainsi qu’une paresthésie de la zone touchée. L’ensemble des maux dus à la morsure de l’araignée Latrodectus tredecimguttatus et des autres espèces d’araignées Latrodectus (en français non-scientifique veuves) est appelé latrodectisme. La mort est une conséquence très rare de la morsure mais sans traitement les patients peuvent vivre avec les symptômes de la morsure pendant plusieurs semaines . Le venin produit par cette araignée est appelé α-latrotoxine.

Latrodectus Hasselti (Thorell 1870)

Famille :  Theridiidae                 Habitat :  Forêts, zones urbaines                 Toxicité :  Venin très actif (danger) 

Localisation :  Australie, Nouvelle-Zélande, en Asie du Sud-Est et en Asie du Sud. 

Description et commentaires : Elle est appelée Veuve noire à dos rouge ou Veuve noire d’Australie. Son corps est entièrement noir ou brun foncé à l’exception d’une bande rouge sur la face supérieure de l’abdomen. Cette bande possède parfois des bords brisés ou peut être interrompue et même se limiter à de petits points rouges. Sur la face inférieure de l’abdomen se trouve une tache rouge orangée en forme de sablier. Les jeunes araignées ont des marques blanches supplémentaires sur l’abdomen. Le corps de la femelle mesure environ 1 centimètre de long alors que celui du mâle est nettement plus petit (3 à 4 millimètres). 

Elle est, avec certaines araignées mygalomorphes (parmi lesquelles la célèbre Atrax robustus), l’espèce d’araignée la plus dangereuse d’Australie. Le venin de Latrodectus hasselti est neurotoxique et sa morsure est douloureuse chez l’homme. Il existe un antidote spécifique de ce venin.

Le dimorphisme sexuel chez cette espèce, accompagné d’un cannibalisme intempérant des femelles pour les mâles au moment de la copulation, se caractérise par une différence de taille quasi caricaturale entre les deux sexes : le corps du mâle ne pèse que deux pour cent de celui de sa partenaire. Selon Maydianne Andrade du Cornell University, le mâle se rejette en arrière vers la gueule de sa partenaire ce qui augmente la probabilité de se faire dévorer mais augmente la durée de l’acte sexuel et dissuade cette dernière de s’accoupler à nouveau. Ce qui lui permet d’augmenter ses chances de reproduction.