Ephebopus

Ephebopus Murinus

Ephebopus murinus est une mygale de la famille des theraphosidae.

Elle est originaire du Surinam, Guyane Française et du Brésil.

Venin moyennement actif, peu de danger pour l’homme, ne jamais manipuler

 

 

Description:

Ephebopus Murinus est une mygale de taille moyenne. Le corps de la femelle peut atteindre 6 à 8 cm. Le mâle est beaucoup plus petit (env. 4 à 5 cm). Ses pattes sont brun sombre rayées de deux bandes beiges. Le céphalothorax est beige assez clair strié depuis son centre jusqu’à l’extrémité. Les tarses et métatarses des pattes 1 et 2 ainsi que les pédipalpes sont recouvertes de poils soyeux.

Comportement:

Ephebopus Murinus est une mygale calme dans son milieu naturel où elle reste cachée dans son terrier. En captivité elle est beaucoup plus agressive. Mygale terrestre massive avec des pattes robustes, il est vivement déconseillé de la manipuler. Non seulement elle creuse de longs tunnels souterrains, mais elle va ensuite recouvrir l’entrée de son terrier d’une belle toile blanche, s’y cacher juste en dessous et attendre une proie. En Guyane, sa morsure est redoutée parce que très douloureuse mais aussi à cause de son venin réputé actif sur l’homme.

Reproduction:

La reproduire en captivité est assez facile pour autant que la femelle soit bien nourrie et qu’elle soit disposée. Cette espèce a une croissance assez lente et le taux de mortalité chez les jeunes est assez important.

Ephebopus Cyanognathus

 

Ephebopus cyanognathus est une mygale de la famille des theraphosidae.

Elle est originaire de Guyane Française.

Venin peu actif, peu de danger pour l’homme, ne pas manipuler

 

Description:

Ephebopus Cyanognathus est une espèce qui a la particularité d’avoir des chélicères bleus métallisés. Mygale de taille petite à moyenne, la femelle a une taille de 10-12 cm de diamètre et le mâle à peine 4-5 cm. Les juvéniles sont particulièrement impressionnants avec un céphalothorax vert métallisé qui deviendra beige au stade adulte. L’abdomen est plutôt beige foncé idem pour les pattes qui ont une bague jaune aux articulations.

Comportement:

Ephebopus Cyanognathus est une espèce très discrète et timide. En journée elle ne se montre que très rarement et à la nuit tombée, elle sort de son terrier pour chasser. Si elle est dérangée, elle bombarde abondement ses poils urticants en direction de son assaillant et fera face si le danger persiste. Mais en général elle préférera la fuite.

Reproduction:

Il n’y a que très peu d’information concernant la reproduction de cette espèce mais si la femelle est bien nourrie tout se passera bien pour le mâle. C’est une mygale qui a une croissance plutôt lente. Les femelles ont une espérance de vie de 12 à 15 ans et les mâles entre 3 et 4 ans.

Ephebopus Rufescens

Ephebopus rufescens est une mygale de la famille des theraphosidae

Elle est originaire de Guyane française et du Brésil.

Venin peu actif, pas de danger pour l’homme, ne pas manipuler

 

Description:

Mygale de taille moyenne au corps et aux pattes brun sombre. Les pattes sont rayées de deux bandes longitudinales beiges moins visibles que pour Ephebopus murinus . Le céphalothorax est uniformément brun sombre avec des stries marquées partant en étoile de la fovéa. Les métatarses et tarses des pattes 1 et 2 et des pédipalpes sont recouverts de poils sombres et soyeux. Cette mygale est souvent incorrectement nommée Ephebopus fossor. Le corps de la femelle ne dépasse pas 5,5 cm au total, le mâle est plus petit (4 cm).

Comportement:

Mygale qui peut être franchement agressive en captivité. Par exception aux mygales terricoles, ses pattes robustes en comparaison de sa taille rendent toute préhension difficile. Elle va creuser un terrier et une galerie dans son terrarium qu’elle va peu à peu couvrir de toiles jusqu’à obtenir un abri entièrement blanc et propre. Elle se tient devant l’entrée de son terrier lorsqu’elle a faim. S’agissant d’une mygale souterraine originaire de forêt tropicale humide, il faudra laisser un substrat de 15 cm de tourbe humide avec un abreuvoir changé régulièrement, même si elle persiste à tisser par dessus. En réalité, comme la plupart des mygales souterraines, elle préfère ne pas avoir trop de lumière.

Reproduction:

L’accouplement se passe sans problème lorsque la femelle est bien nourrie et qu’elle est disposée. La ponte survient 2 à 4 mois après l’accouplement. L’incubation des œufs dure 10 à 13 semaines. Il est préférable de ne pas placer les œufs en incubateur mais de laisser le cocon à la femelle. En général, il y a de 70 à 120 mygalons de taille assez grande (presque 1 cm).

Ephebopus Uatuman

 

Ephebopus Uatuman est une mygale de la famille des theraphosidae.

Elle originaire de Guyane Française et du Brésil.

Venin peu actif, pas de danger pour l’homme, ne pas manipuler

 

 

Description:

Aussi appelée “tarentule squelette émeraude” même si son nom ne reflète guère la réalité car l’éclat “émeraude” s’estompe rapidement après une mue. Généralement, elles sont de couleur kaki à olive. Chose assez rare, les mâles ont des couleurs plus vives que les femelles. Après la mue, la teinte verte est plus visible et l’intérieur des pattes est d’un joli ton bleu/violet. C’est une mygale de petite taille. Les femelles arrivent à une taille de 5-6 cm alors que les mâles arrivent péniblement à 3-4 cm.

Comportement:

C’est une espèce terrestre qui creuse beaucoup et qui tisse des tuyaux de toiles à l’intérieur de son terrier. C’est une araignée très craintive mais qui n’hésitera pas à mordre en cas de danger. Elle est par ailleurs très rapide et est, de ce faite, déconseillée aux novices.

Reproduction:

Ephebopus Uatuman se reproduit assez facilement en captivité. La femelle est assez docile avec le mâle qu’elle tolère au début mais qu’elle n’hésitera pas à attaquer s’il venait à s’incruster.