Chromatopelma Cyaneopubescens

La Chromatopelma Cyaneopubescens est une superbe mygale qui nous vient du Venezuela mais que l’on peut également trouver dans certaines régions du Paraguay. Elle peut atteindre une bonne envergure de 15 à 18 cm mais elle est surtout recherchée à cause de ses superbes couleurs métalliques. Son céphalothorax est vert turquoise avec des reflets métalliques, son abdomen est quant à lui beaucoup plus sombre dans les bruns avec des poils oranges à rouge vif. Une des particularités de cette araignée est qu’elle a des chélicères bleus et ces pattes ont également cette même teinte bleutée très prononcée. Avec ces belles couleurs, cette mygale ne laisse personne indifférent. C’est au niveau du comportement que cela peut poser quelques problèmes puisque cette Chromatopelma a la réputation d’avoir un caractère très changeant. Elle est aussi très rapide dans ses mouvements et, même si elle n’est pas dangereuse pour l’homme, c’est une espèce qui n’hésitera pas à mordre si elle n’a pas d’autres choix. Ce n’est donc pas une araignée que je recommande aux débutants.

Ma Chromatopelma m’a quitté il y a peu de temps. Elle était vraiment âgée mais elle s’en est allée paisiblement. Comme c’est une espèce que j’affectionne particulièrement je me suis vite remis en quête d’en retrouver une et j’ai eu la main heureuse. Ma nouvelle Chromatopelma est un mygalon sexé et certifié étant une petite femelle mais je reste prudent parce que je sais maintenant que c’est très difficile de sexer une mygale aussi petite. Certains signes me font penser que cela pourrait être une femelle mais je ne serai sûr que dans 3 ou 4 mois. Pour le moment c’est une petite teigne, bien vigousse et pleine de vie que l’ont reconnaît déjà bien avec ces magnifiques couleurs et ce superbe abdomen orangé. En raison de sa petite taille, je la maintiens dans une pouponnière dans laquelle j’ai mis une couche pas trop épaisse de tourbe semi-humide, une petite racine creuse qui lui sert d’abris mais pas de récipient pour l’eau. J’humidifie régulièrement un coin de sa pouponnière où elle y trouve ses besoin en eau. Actuellement je la nourris principalement de vers de farine mais j’ai commencé il y a peu avec de petits grillons et je vous promet que j’ai rarement observé une araignée aussi rapide lors du nourrissage.

En tout cas, je suis très heureux de ma nouvelle acquisition. Je l’observe très souvent parce qu’elle est très active en dehors de son abri qu’elle a déjà recouvert de soies. Elle s’active sans cesse comme pour cacher sa racine. C’est une grande travailleuse.

Les points à retenir:

C’est à mon avis une des plus belles mygales. Elle est très rapide et au caractère très changeant. Je la déconseille aux débutants pour cette raison. Sinon c’est une mygale relativement robuste qui demande quand même une certaine expérience et maîtrise des mygales.