Nos scorpions

Androctonus australis

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Libye et en Égypte.

Androctonus australis vit plutôt dans les zones sableuses désertiques, mais on le rencontre également en campagne ou à proximité des habitations. En général il ne creuse pas de terriers mais s’abrite sous des pierres.

Il peut atteindre 10 à 12 centimètres de long quand il est adulte. Il est jaune paille et selon les sous-espèces, des zones plus ou moins foncées sont présentes en divers endroits du corps (pinces et derniers anneaux de la queue notamment). La queue (metasoma) présente des anneaux fortement élargis vers l’arrière.

Son venin est très toxique et peut entraîner la mort chez les humains, notamment chez les sujets âgés ou malades ou les jeunes enfants. Quand il n’est pas létal, le venin peut provoquer des dégâts importants et parfois irréversibles.

Androctonus liouvillei

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre en Algérie, au Maroc et en Mauritanie.

Il habite des endroit où il fait très chaud le jour mais froid la nuit. On le retrouve sous les rochers le jour ou même dans le sable. Ce scorpion peut aller de 4 à 10cm en moyenne et est généralement de couleur jaune.

Les Androctonus Liouvillei ne sont pas les scorpions les plus agressifs, beaucoup sont souvent même assez passifs.

Le genre Androctonus compte parmi les scorpions les plus dangereux du monde. Leur venin est très toxique et peut entraîner la mort. Les accidents ne sont pas rares dans leurs pays d’origine. 

Heterometrus bengalensis

Scorpions de la famille des Scorpionidae. Cette espèce est endémique d’Inde. Elle se rencontre au Bengale-Occidental et en Orissa.

Il aime les climats tropicaux, l’humidité et les fortes chaleurs. On le trouve aussi bien dans des forêts que dans des zones plus arides, rocheuses ou sablonneuse. C’est un scorpion de taille respectable, entre 12 à 14 cm pour la femelle, les mâles sont légèrement plus petit. Heterometrus bengalensis fait parti des 33 autres espèce d’Heterometrus.

Son venin est très toxique et peut provoquer des dégâts importants et parfois irréversibles.

Heterometrus spinifer

Scorpions de la famille des Scorpionidae. Ce scorpion se rencontre en Asie du Sud-Est notamment en Malaisie, en Thaïlande, au Cambodge et au Viêt Nam.

Généralement, ce scorpion vit dans la pénombre des sous-bois et y creuse des galeries dans le sol où il peut se cacher durant la journée. Il est de couleur noir orné de reflets vert-de-grisés. Ce scorpion mesure de 12 à 15 cm de longueur et possède une paire de pinces très développées.

Son venin peut provoquer une douleur très forte, des troubles oculaires, ainsi que de légers engourdissements autour de la zone touchée mais pas la mort chez l’homme.

Heterometrus swammerdami

Scorpions de la famille des Scorpionidae. Cette espèce se rencontre au Sri Lanka et en Inde en Andhra Pradesh, au Karnataka, au Madhya Pradesh, au Maharashtra, à Pondichéry, au Tamil Nadu, en Uttar Pradesh, au Bengale-Occidental et en Orissa.

Ces scorpions mesurent de 130 à 180mm et peut peser jusqu’à environ 60 g. Il tue ses proies en les écrasant avec ses pinces et non par son venin.

Il vit dans les forêts tropicales où l’humidité est très importante (env. 70-90%) et il se cache sous des mousses ou creuse de profondes galeries.

Son venin est toxique mais non mortel pour l’homme, mais sa piqûre provoque tout de même des vomissements, des troubles de la vision et de fortes fièvres.

Hottentotta tamulus

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre en Inde et au Pakistan.

Ce scorpion mesure de 50 à 90mm.

L’espèce se trouve en Inde, dans l’est du Pakistan et dans l’est du Népal. Récemment, il a été observé (rarement) au Sri Lanka. Bien que l’écologie du scorpion rouge indien soit peu connue, il semble préférer les habitats tropicaux et subtropicaux humides. Il vit souvent à proximité ou dans des établissements humains.

Le scorpion rouge indien (Hottentotta tamulus) ou scorpion de l’Inde orientale est considéré comme le scorpion le plus mortel au monde. Malgré son nom commun, le scorpion n’est pas nécessairement rouge. Sa couleur peut varier du brun rougeâtre à l’orange ou au brun. Le scorpion rouge indien ne chasse pas les gens mais il va piquer pour se défendre.

Sa piqûre est dangereuse, voire mortelle pour l’être humain, à cause de la présence d’ibériotoxine dans le venin.


Leiurus jordanensis

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre dans le sud de la Jordanie et en Arabie saoudite.

C’est un scorpion de taille moyenne, entre 6,8 -7,5 de corps. Coloration corporelle généralement brun noirâtre avec quelques tâches pâles diffuses sur le prosome et le mésosome.

C’est une espèce encore assez méconnu et qu’on commence seulement à découvrir, mais il apparaît déjà que son venin est très toxique et que sa piqûre peut entraîner la mort chez l’homme

Leiurus quinquestriatus

Scorpions de la famille des Buthidae. Il est appelé en français rôdeur mortel ou scorpion de désert israélien ou scorpion jaune de Palestine. Cette espèce se rencontre dans les zones désertiques ou fruticées.

en Afrique: en Algérie, en Égypte, en Éthiopie, en Libye, au Mali, au Niger, en Somalie, au Soudan, au Tchad et en Tunisie.

en Asie: en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, en Irak, en Iran, en Pakistan, en Israël, en Jordanie, au Koweït, au Liban, à Oman, au Qatar, en Syrie, en Turquie et au Yémen.

Leiurus quinquestriatus est de couleur jaune paille et peut atteindre 80 à 110 mm de longueur à l’âge adulte.

Le venin de cette espèce est à l’étude par des laboratoires pharmaceutiques. Une neurotoxine présente dans son venin se fixe sur des cellules cancéreuses du cerveau. Ainsi, en marquant celle-ci à l’aide d’un colorant, les médecins ont créé une « torche moléculaire » permettant de localiser les cellules cancéreuses en vue de leurs éliminations chirurgicales.

Il est considéré comme une espèce très dangereuse car son venin est un puissant mélange de neurotoxines, dont la charybdotoxine. Sa piqûre, bien qu’extrêmement douloureuse, n’est normalement pas mortelle pour un adulte en bonne santé.

Son venin est très toxique et peut provoquer des dégâts importants et parfois irréversibles.

Parabuthus transvaalicus

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre au Botswana, au Zimbabwe, au Mozambique et en Afrique du Sud.

Scorpion uniformément brun/rougeâtre foncé à noir, carapace non comprimée. Les pinces des pédipalpes sont longues avec l’extrémité des doigts plus pâles, les pattes ambulatoires et la vésicule sont parfois aussi plus claires. Le mâle, plus petit, a les pinces plus petites et plus globuleuses que la femelle. Le doigt fixe des pédipalpes est très incurvé dorsalement avec une marge dentelée proximale.

Son venin est très toxique et peut provoquer des dégâts importants et parfois irréversibles. Ce scorpions a la faculté de faire gicler son venin lorsque il est dérangé et/ou agressé. Lunette protectrice obligatoire.

Parabuthus villosus

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre en Afrique du Sud et en Namibie. Sa présence en Angola est incertaine.

Il s’agit du plus grand scorpion de la famille des Buthidae, mesurant jusqu’à 18 centimètres. Il se nourrit notamment de souris et de lézards. Le parabuthus villosus est souvent actif à l’aube et au crépuscule, mais s’abrite en revanche dans différents types d’abris pendant la journée. Il ressemble au parabuthus transvaalicus qui est toutefois strictement nocturne et qui se trouve dans des régions plus orientales.

C’est l’un des scorpions les plus dangereux d’Afrique du sud où sa piqûre est redoutée puisque très douloureuse mais elle ne semble pas être mortelle pour un adulte en bonne santé.

Androctonus bicolor

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre en Algérie, en Tunisie, en Libye, en Égypte, en Israël, en Jordanie et en Syrie.

C’est un scorpion qui mesure de 6 à 8 centimètres. Il est de couleur foncée, allant du brun chocolat au noir. Il possède de longues pinces fines dont l’extrémité est plus claire que le reste du corps. La queue est à la fois longue et large et le telson très apparent bien que relativement fin. La durée de gestation est de 4 à 7 mois et une portée varie de 30 à 100 individus. Il y a 7 à 9 stades avant l’âge adulte. L’espérance de vie est de 3 à 5 ans dont 2 ans pour atteindre l’âge adulte.

Son venin est très toxique et peut entraîner la mort chez les humains, notamment chez les sujets âgés ou malades ou les jeunes enfants. Quand il n’est pas létal, le venin peut provoquer des dégâts importants et parfois irréversibles.