Nos scorpions

 

Hottentotta tamulus

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre en Inde et au Pakistan.

Ce scorpion mesure de 50 à 90mm.

L’espèce se trouve en Inde, dans l’est du Pakistan et dans l’est du Népal. Récemment, il a été observé (rarement) au Sri Lanka. Bien que l’écologie du scorpion rouge indien soit peu connue, il semble préférer les habitats tropicaux et subtropicaux humides. Il vit souvent à proximité ou dans des établissements humains.

Le scorpion rouge indien (Hottentotta tamulus) ou scorpion de l’Inde orientale est considéré comme le scorpion le plus mortel au monde. Malgré son nom commun, le scorpion n’est pas nécessairement rouge. Sa couleur peut varier du brun rougeâtre à l’orange ou au brun. Le scorpion rouge indien ne chasse pas les gens mais il va piquer pour se défendre.

Sa piqûre est dangereuse, voire mortelle pour l’être humain, à cause de la présence d’ibériotoxine dans le venin.


Leiurus jordanensis

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre dans le sud de la Jordanie et en Arabie saoudite.

C’est un scorpion de taille moyenne, entre 6,8 -7,5 de corps. Coloration corporelle généralement brun noirâtre avec quelques tâches pâles diffuses sur le prosome et le mésosome.

C’est une espèce encore assez méconnu et qu’on commence seulement à découvrir, mais il apparaît déjà que son venin est très toxique et que sa piqûre peut entraîner la mort chez l’homme

Leiurus quinquestriatus

Scorpions de la famille des Buthidae. Il est appelé en français rôdeur mortel ou scorpion de désert israélien ou scorpion jaune de Palestine. Cette espèce se rencontre dans les zones désertiques ou fruticées.

en Afrique: en Algérie, en Égypte, en Éthiopie, en Libye, au Mali, au Niger, en Somalie, au Soudan, au Tchad et en Tunisie.

en Asie: en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, en Irak, en Iran, en Pakistan, en Israël, en Jordanie, au Koweït, au Liban, à Oman, au Qatar, en Syrie, en Turquie et au Yémen.

Leiurus quinquestriatus est de couleur jaune paille et peut atteindre 80 à 110 mm de longueur à l’âge adulte.

Le venin de cette espèce est à l’étude par des laboratoires pharmaceutiques. Une neurotoxine présente dans son venin se fixe sur des cellules cancéreuses du cerveau. Ainsi, en marquant celle-ci à l’aide d’un colorant, les médecins ont créé une « torche moléculaire » permettant de localiser les cellules cancéreuses en vue de leurs éliminations chirurgicales.

Il est considéré comme une espèce très dangereuse car son venin est un puissant mélange de neurotoxines, dont la charybdotoxine. Sa piqûre, bien qu’extrêmement douloureuse, n’est normalement pas mortelle pour un adulte en bonne santé.

Son venin est très toxique et peut provoquer des dégâts importants et parfois irréversibles.

Parabuthus villosus

Scorpions de la famille des Buthidae. Cette espèce se rencontre en Afrique du Sud et en Namibie. Sa présence en Angola est incertaine.

Il s’agit du plus grand scorpion de la famille des Buthidae, mesurant jusqu’à 18 centimètres. Il se nourrit notamment de souris et de lézards. Le parabuthus villosus est souvent actif à l’aube et au crépuscule, mais s’abrite en revanche dans différents types d’abris pendant la journée. Il ressemble au parabuthus transvaalicus qui est toutefois strictement nocturne et qui se trouve dans des régions plus orientales.

C’est l’un des scorpions les plus dangereux d’Afrique du sud où sa piqûre est redoutée puisque très douloureuse mais elle ne semble pas être mortelle pour un adulte en bonne santé.